Astrology

PROGRESSIONS APPLIQUEES EN JYOTISH Robert A.Koch-2008

Même si le système de Vimsottari dasha et autres systèmes de périodes planétaires nous fournissent de bonnes bases de prédictions en Jyotish, les astrologues s’efforcent d’obtenir plus de précisions que celles qu’ils obtiennent seulement des dashas.  Certains Jyotishis considèrent les transits en relation avec les maîtres des dashas et sous-périodes pour de plus amples précisions; d’autres préfèrent les chakras du Varshaphal ou Tithi Pravesh pour mieux définir la matérialisation d’événements.  Néanmoins, même avec l’utilisation de toutes ces méthodes, une prédiction au jour près est rarement obtenue, même pour les astrologues les plus expérimentés.

Cependant, la progression des planètes avec certains incréments mérite un examen plus approfondi par les astrologues car l’expérience démontre que leur usage, jumelé avec l’utilisation de Vimsottari et autres dashas, permet des prédiction et chronométrage d’événements très précis.

La progression ici signifie que les planètes, ainsi que les axes de l’ascendant/descendent et du MC/IC, bougent en avance (ou en arrière) dans le temps.  Il existe différents systèmes de progressions dont certains sont dit appartenir à l’astrologie occidentale, mais ceux démontrés dans cet article concernent le mouvement des planètes et points d’axes clés par x- degrés = une année par différents incréments.  Des indices de ces méthodes apparaissent dans les anciens documents Nadi comme le Brighu Nadi, et Chandra Kala Nadi, tandis que nous retrouvons des indications dans de très vieux manuscrits tels que le Manu Smriti sur la progression du Soleil (et autres planètes ou points) à la vitesse de 1 degré = année de temps.  Comme nous verrons dans les exemples suivants, ces outils donnent une exactitude de prédiction impressionnante lorsqu’une planète progressée entre en conjonction avec les planètes natales, spécialement quand il y a connections avec les maîtres des dashas opérant pendant ce temps.

Définition du Temps

Le temps est défini comme étant une progression linéaire de l’état d’être, divisé en cycles et sous-cycles variés.  Il y existe, par contre, différentes séquences de temps pour les humains sur terre, comparé à celles des dieux sur les planètes supérieures.  D’après le Manu Smriti, un principe important émerge dans cette ligne de pensée : Une année dans la vie des humains, correspond à une journée dans la vie des dieux.

Le mouvement du Soleil démarque le mouvement du temps.  Le Soleil traverse les 12 Signes du Zodiaque en une année au rythme de un signe par mois et un degré par jour.  L’année est alors définie comme étant un Samvatsara, ou le temps pris par le Soleil pour traverser les 360 degrés du zodiaque.

  • Le mouvement du Soleil de 1 degré par jour est équivalent à une année dans le temps, en suivant le principe du Manu Smriti. Ce principe est la base de tous les systèmes de progression qui seront démontrés dans cet article.

La progression non seulement du Soleil, mais aussi de toutes les planètes et points d’un thème à la vitesse de 1 degré = 1 année, est super utile pour voir la manifestation d’événements.  Dans cette optique, il est aussi important de noter que la longévité de la vie humaine dans le Kali-Yuga est de 120 ans.  Si le Soleil est progressé à cette vitesse, alors un nakshatra Paryaya complet (c’est-à-dire, la complétion des premiers 9 Nakshatras parmis les 27) aura été complété à l’âge de 120 ans.  Donc, au  début de 120, ou 120 années selon ces progressions, le premier de  trois Gandantas (Nakshatra Padas donnant la mort) se produit.  Comme toutes les possibilités d’une vie sont basées sur la longévité, et comme le Soleil génère la vie, la conscience et le progrès de l’Atma généralement, la progression du mouvement du Soleil à raison d’un degré par année détient un symbolisme d’une importance capitale en Jyotish.  Nous allons voir ici comment ce symbolisme se traduit en un outil fiable dans la prévision d’événements.

Progression des Planètes dans les Divisions ou Vargas

De la même façon, les planètes du thème natal incluant les axes de l’Ascendant/Descendant et le MC/IC, peuvent être progressés au rythme de 1 Navamsa ou autres divisons par année.  Par exemple, comme l’utilisation du Navamsa est typique pour le mariage, la séquence de progression de 1 Navamsha = 1 année peut être très utile pour prédire le mariage.  Si Vénus ou une autre planète représente le potentiel pour le mariage dans le thème natal (c’est-à-dire, la planète ou planètes reliées à la 7e maison, Vénus, 7e maison d’un point particulier (telle la Lune ou maître du dasha), Lune, Darakaraka ou maître de l’Uppapada Lagna, etc.) à la vitesse de 1 Navamsa (3 minutes 20 secondes d’arc) = 1 année de temps de la position de Vénus, le mariage pourra se réaliser dans l’année correspondant à la progression.

Similairement, pour chronométrer des événements spécifiques suggérés par les planètes natales, la progression de x-varga ou division = 1 année à partir de telles planètes peut être considérée.  Par exemple : si dans le thème d’une personne Jupiter indique la possibilité de la naissance d’un enfant, la progression des planètes natales pertinentes ou maisons correspondantes au rythme de 1 Saptamsa (4o17’) = 1 an de temps, jusqu’à un facteur indiquant la naissance d’un enfant, peut donner la date de naissance de l’enfant, ou quand if fut conçu.

Nous pouvons noter ici qu’une division d’un thème varga spécifique, équivaut à un signe/maison de ce même Varga.  Des astrologues trouvent ainsi l’année où un événement prendra place en progressant au rythme d’un signe = 1 année, à partir du significateur de l’événement, (Vénus pour le mariage dans le Navamsa, Jupiter pour les enfants dans le Saptamsa), et trouvant la maison la plus probable (et donc ainsi l’année de la vie) du thème varga ou l’événement est suggéré.  Dans cette recherche cependant, les progressions de 1degré ou Varga = 1 année sont observées surtout en relation avec les planètes natales, même si les périodes de dasha opérant simultanément peuvent aussi suggérer l’événement dans les thèmes vargas y étant reliés.

Calcul des Progressions

S’il est suffisant de connaître un événement par les méthodes ci-haut avec un an d’exactitude,  nous pouvons donc simplement compter le nombre de degrés existant entre une planète, et la planète ou le point vers quoi ladite planète est progressée, divisant ensuite cette marge de progression utilisée pour obtenir le nombre d’années à compter, à partir de la date de naissance.

Par exemple : supposons que l’ascendant d’un enfant est situé un degré d’un signe, tandis qu’une puissante maléfique est placée à 1 degré du signe suivant donc, 30 degrés plus loin.  En progressant à la vitesse de 1 Navamsa = 1 année, 30 (degrés) divisés par 3.33 degrés progressera l’ascendant sur cette maléfique à l’âge de 9 ans.  Ce natif pourra souffrir de problèmes de santé ou autres problèmes physiques pendant cette année.   Similairement, en progressant l’ascendant dans cet exemple au rythme de un degré = 1 année, le natif pourrait avoir des problèmes similaires à l’âge de 30 ans (30 divisé par 1 = 30).

Si des prédictions plus précises sont nécessaires, nous compterons alors le nombre de degrés et minutes à partir d’une planète ou point jusqu’à la planète ou points vers lesquel nous le/la progressons.  Nous divisons ensuite le nombre de degrés et minutes par l’incrément de la progression pour trouver les années, mois et jours à compter de la date de naissance.  L’utilisation de programmes qui font ces calculs rend la précision du minutage encore plus facile.[1]

Progressions de Points Additionnels – 64e Navamsa, Brighu Bindu et Mrityu-Bhaga

En Jyotish, une variété de points importants dans un thème sont significatifs pour le résultat des événements.  Ceux-ci peuvent aussi être considérés en utilisant les progressions telles que décrites plus haut.  Les planètes et cuspides peuvent être progressés jusqu’à de tels points, ou les points eux-mêmes peuvent être progressés jusqu’à d’autres parties pertinentes d’un thème au rythme de x-division = 1 année pour préciser des prédictions.

Le 64e Navamsa

Le 64e Navamsa se trouve exactement à 8 signes ou 210 degrés soit de l’ascendant ou du Navamsa de la Lune.  Par exemple : si l’ascendant est à 2 degrés en Balance, la 64e Navamsa tombe a 2 degrés Taureau (le 64 e Navamsa est entre 0 et 3o20’Taureau).  Similairement, si la Lune est à 14 degrés Scorpion, le 64 e Navamsa sera à 14 degrés Gémeaux (il sera entre 13o20 et 16o40’ Gémeaux).  Ceux-ci tombent dans la 4 e maison de la Lune ou de l’ascendant dans le thème du Navamsa).  Le 64 e Navamsa d’autres planètes, ou même des maisons, peut aussi être considéré.

Le 64 e Navamsa ainsi que le 22 e Drekkana (exactement 8 signes plus loin que le 1er Drekkana ou, la 8 e maison dans le thème Drekkana) est nommé Khara et sont des points très maléfiques dans l’horoscope si en conjonction ou aspect avec des maléfiques, soit dans le thème natal, par transit ou par progression.

  • Des événements difficiles se produisent dans la vie d’une personne lorsque Saturne, Mars, ou Rahu/Ketu transitent ou progressent dans le 64 e Navamsa, soit du lagna, de la Lune ou d’une autre planète significative. Par exemple, si Ketu est dans le 64 e  Navamsa de la Lune (natalement ou par progression), quelqu’un peut perdre sa mère ; ou dans le 64e Navamsa de Vénus, il pourrait y avoir perte de l’époux(se), etc.
  • Les progressions (particulièrement 3o20 degrés = 1 année) de la Lune natale, du Soleil ou du maître de l’Ascendant dans le 64 e Navamsa sur des maléfiques, peut apporter des tragédies ou dangers ; ou, des maléfiques placées dans le 64 e Navamsa depuis ces planètes ou autres planètes ou significateurs, peuvent apporter des dangers lorsque progressés vers l’ascendant ou le Soleil ou la Lune du thème natal. Les résultats seront particulièrement significatifs quand les périodes de Dasha/Bhuki des ces mêmes planètes seront progressées.
  • Des bénéfiques transitant dans le 64e Navamsha, ou progressées dans le 64e Navamsha à partir d’une planète significative apporteront des résultats bénéfiques reliés à ces planètes tel que le mariage (Vénus ou Darakaraka), la naissance d’enfants (Jupiter ou Putrakaraka), amélioration de la position, rencontre de notre guru, etc.

Des recherches de pionnier effectuées par M. C.S Patel ont éclairci ce sujet dans le domaine des 64e Navamsas, le Navamsa =1 année de progression, le Brighu Bindu, et plusieurs autres techniques de Jyotish moins connues et retrouvées dans les mystérieuses littératures des Nadi.  Il est donc recommandable pour tout étudiant sérieux en Jyotish de lire les travaux de Sri Patel.

Brighu Bindu 

Le Brighu Bindu est le degré marquant le milieu de la distance (Mi-point) entre la Lune et Rahu.  Un important point, le BB est mentionné dans le Chandra Kala Nadi, ainsi que dans le Brighu Nadi.  Les Mi-points entre Rahu ou Ketu avec les autres planètes ont une signification importante en ce qui concerne la nature de ces planètes.

  • Les transits bénéfiques et maléfiques sur le BB apporteront des événements dramatiques dans la vie d’un natif. Les positions en trigone du BB sont aussi des points sensibles, ainsi que le 64e Navamsa de ces points.
  • Les progressions au BB, ou ses points de trigones et oppositions apporteront des événements spécifiques, bons ou mauvais, dans la vie d’un natif, le tout selon la nature bénéfique ou maléfique des planètes et points progressés.
  • Pour trouver le temps spécifique d’événements par la progression du point de BB, la progression de l’axe du MC/IC doit être notée avec soin.
  • Trouvez le signe du point du BB et considérez-le comme étant la première année de la vie (âge 0 à 1 an). Progressez ensuite ceci de un signe par année.  Quand l’année représentée par le signe ainsi progressé arrive à un yoga du thème natal (pour le meilleur ou pour le pire), durant cette année, des événements importants se produiront.  Prenez note des conjonctions et aspects sur ce signe pour l’année en question, ainsi que des transits qui pourraient s’y produirent simultanément.
  • Les transits des planètes au BB (incluant les Mi-points entre Rahu/Ketu et d’autres planètes en plus de la Lune) seront particulièrement importants pendant les dasha/bhukti des Nœuds de la Lune, ou pendant leur bhutki dans le cycle des planètes impliquées.
  • Par exemple, les transits au 64e Navamsa à partir du Mi-point de Rahu/Lune, ou la progression de bénéfiques/maléfiques sur le point du BB ou son Navamsa, seront très significatifs pendant le Maha-dasha de la Lune et la bhukti de Rahu ou vice-versa.
  • Les périodes de Dashas et bhukti dans le Nakshatra de Lune/Rahu, ou d’autres planètes/Rahu porteront aussi vers des événements et expériences importants.

 Mrityu Bhaga

  • Des degrés spécifiques pour chacune des 9 planètes incluant l’ascendant, ainsi que Mandi apportent la mort lorsque activés par les transits de maléfiques ou périodes de Dashas. Ils sont nommés « Mrityu Bhagas » ou degrés infligeant la mort.  Ces degrés de MB pour chacune des planètes et de l’ascendant diffèrent selon leur placement dans différents signes et sont montrés dans le tableau qui suivra bientôt.
  • Nous devrons noter quelles planètes, s’il s’en trouve, sont dans les degrés du MB dans le thème natal. Nous noterons ensuite la progression de cette planète sur des maléfiques naturelles, particulièrement Saturne, Mars et Rahu.  Ce seront des temps où le natif rencontrera le danger et, très possiblement, pourrait mourir pendant de telles périodes si son terme de longévité est expiré.  Notons aussi les progressions de maléfiques naturelles sur le degré de MB.
  • Le 64e Navamsa d’une planète dans son degré de MB devrait aussi être surveillé étroitement quand les dasha/bhukti de cette planète deviennent opérants, et quand des maléfiques transitent sur ce Navamsa. Des problèmes et défis considérables de nature karmique peuvent accabler le natif à ces moments.

Même si les degrés de Mrityu Bhaga pour chaque planète et l’ascendant dans les différents signes sont donnés par les programmes de Jyotish modernes[2], le tableau suivant offre une référence facile :

MRITYU BHAGA POUR LES PLANÈTES + LE LAGNA DANS LES DIFFERENT SIGNES[3]

Uranus, Neptune et Pluton

Note sur l’utilisation des planètes extérieures : Uranus, Neptune et Pluton

Les astrologues védiques traditionnels excluent typiquement l’utilisation d’Uranus, Neptune et Pluton puisque, en grande partie, elles ne sont pas incluses dans les littératures les plus réputées en Jyotish.  Cependant, au cours des dernières années, des chercheurs sérieux en Jyotish en ont trouvé des références dans la littérature Nadi, spécifiquement le Vasishta Nadi, et dans d’autres également[1].  Mettant de côté préjudices et dogmes, cet auteur a choisi de rechercher leurs effets dans les thèmes natals, transits et progressions et a trouvé de cas remarquables d’événements quand ces dernières interagissent avec des positions clés dans des thèmes.

Quelques indications clés sur la nature de ces planètes suivent :

  • Uranus: sépare, action soudaine et brusque, éveil de la conscience.  Son Tattva (élément grossier) est semblable à Vayu ou l’air ;
  • Neptune: diffuse et dissous les structures tridimensionnelles, incline à la mort, fins et complétions ; elle éveille l’intuition et les réalisations spirituelles.  Son Tattva est semblable à Jala, ou l’eau, mais plus selon le signe des Poissons (subtile, intuitif ou perceptif, et diminuant).
  • Pluton: intensification de défis, transforme, changements de la conscience collective, mort et renaissance, et changements larges et avec une portée lointaine se produisant dans la personnalité et la collectivité.  Son Tattva ressemble à Jala, l’eau, mais plus selon la disposition du signe du Scorpion (intense, pénétrant et obstiné).

Même si ces planètes bougent très lentement et interagissent rarement avec les planètes natales par transit au cours d’une vie, elles contacteront beaucoup plus fréquemment les planètes ou points du thème natal par progression.  Ceci sera particulièrement vrai dans le cas des progressions divisionnelles plus subtiles telles que le Navamsha et autres.  Par exemple,  la progression de Neptune de un Vimsamsa (1o 30’) = 1 année, en séquence avec le 9e maître, Ketu ou l’Atmakaraka, peut apporter des événements spirituels importants pour le natif.  Similairement, la progression de Pluton au rythme de un Trimsamsa (1 degré) par année vers l’ascendant ou 8e maître ou Saturne, ainsi que l’axe du MC/IC, peut donner le moment de la mort or d’expériences dangereuses qui alternent la vie.

Cuspide Angulaire (Asc/Desc et MC/IC) Comme Marqueurs du Temps ou Événements Clés

Les axes des cuspides des maisons 1/7 ou 4/10 sont essentiels pour établir les temps des événements, et peuvent être aussi progressés selon les méthodes montrées plus haut.  Avec l’expérience, il fut trouvé que les défis majeurs, transitions et changements dans une vie se produisent quand ces points sont progressés vers d’importants facteurs natals.  Ces cuspides sont tellement sensibles aux planètes et positions natales que l’heure de la naissance peut être rectifiée en se basant sur leur conjonction progressée exacte vers les planètes et cuspides natals.   Typiquement, le MC (cuspide de la 10e maison) et le IC (cuspide de la 4e maison) bougent à la vitesse approximative de 1 degré d’arc en 4 minutes de temps.   Ainsi, si un événement se produit quand de tels cuspides progressent vers une position à moins d’un degré d’arc en conjonction avec une planète ou point natals, l’heure de la naissance peut être jugée assez juste.  Sinon, l’heure de naissance peut être ajustée de façon fiable selon l’heure donnée, à la vitesse de 1 degré d’arc égal 4 minutes du temps de naissance.

Les énoncés ci-haut ne sont, bien sûr, que des lignes générales de rectification.  La magie même de ces systèmes de progression nous éclairera davantage avec des illustrations.

Parie 2 – Illustrations de thèmes et exemples

Les horoscopes suivants sont des individus parmi les dossiers personnels de l’auteur et par conséquent, nous ne donnerons que l’information de la naissance en omettant les noms de ces gens.

Thème # 1 : Cas de disparition

Date : May 3, 1981 a 1:11 am PDT ( +7);  Mount Vernon , WA, USA

Lagna = 18o29’ Sagittaire, MC= 20 o 25’ Balance

Cas de disparition

Voici le thème d’un jeune homme de 24 ans disparu dans la forêt de Laos depuis le 13 mars 2006.

Il enseignait l’anglais en Chine et, lors d’un congé scolaire, partit en randonnée dans quelque région isolée du Laos et disparu. Toutes ses possessions étaient demeurées dans sa chambre d’hôtel après sa disparition, incluant son appareil photo, qu’il aurait apporté avec lui s’il était aller voir la nature dans la jungle.

Ses parents ont consulté l’auteur le 14 mai 2006 pour connaître, du point de vue de Jyotish, ce qui était arrivé avec leur fils, à savoir s’il était toujours en vie ou non, et où il pourrait être trouvé.  L’ambassade américaine et le gouvernement du Laos ont participé aux recherches.  La famille du jeune homme a aussi engagé un groupe d’investigateurs internationaux privés qui connaissaient le pays, son terrain et son gouvernement.  À ce jour, il n’y a toujours aucun signe du garçon où que ce soit et les résidents de l’endroit ne savent rien de l’endroit où il pourrait se trouver ou de sa disparition ou bien, ils ont peur de parler.

Points astrologiques

  • Le Soleil et la Lune sont dans des degrés de Mrityu Bhaga. Le Maha-dasha du Soleil opérait lors de sa disparition.
  • La longévité est Alpayu (entre 0 et 36 ans), avec 2 des 3 pairs de longévité donnant une courte vie[1]. Le maître Maraka Saturne est en conjonction avec le maître du lagna dans la 7e maison de l’Arudha lagna et, similairement, l’Atmakaraka Vénus est en conjonction avec le maître maraka et le Badhakesh Mercure. Mars en Bélier en tant que 2e maître de l’Aruda lagna est aussi un féroce maraka et de plus, il est le maître de la sous-période du Shoola dasha, c’est à dire Scorpion, qui opérait à ce moment.
  • Saturne est aussi Rudra, alors que Mars est Mahesvara dans ce thème.[2]
  • Saturne tient un rôle encore plus sinistre ici car il est à proximité de Apamrityu Saham situé à 12o25’ en Vierge. Le maître du Lagna, Jupiter, est aussi en conjonction exacte avec Mrityu Saham situé à 7o10’ en Vierge. Ces positions présagent le danger non seulement en ce qui a trait à la longévité du natif mais aussi pour ce qui est des chances qu’il soit toujours en vie lorsque le thème a été lu.[3]

Notes Supplémentaires

Rahu natale est dans le 22e Drekkana, alors que le Soleil est dans le 64e Navamsa de la Lune.

  • Au moment de la disparition, la progression du Soleil et du IC était en conjonction exacte avec Rahu natale (3o20’ = 1 année) dans la 8e Similairement, le Desc progressé avait atteint une position à 1 degré de Saturne natale et Apamrityu Saham. Tout ceci se produisit alors que le natif était dans le Vimsottari dasha du Soleil et la bhukti de Rahu.  La progression du IC et du cuspide de la 7e maison a beaucoup à voir avec les fins et les décès, particulièrement lorsque combiné avec autres éléments infligeant la mort.
  • De même, la progression des noeuds (3o20’ = 1 année) était arrivée à moins de 2 degrés de la Lune natale.

Thème #2 – Cas de trahison par son guru

Data : 25 juin 1957; 2 :14 am EDT(+4); Manchester, CT, USA

Lagna : 16o59’ Bélier; MC = 29o02’ Sagittaire

Cas de trahison par son guru

La native, qui avait organisé des cours devant être enseignés par son guru, a été trahie par ledit guru qui a subitement et sans avertissement quitté l’organisation, laissant ainsi plusieurs étudiants désappointés et frustrés.

Le thème natal montre une personne intense ayant vécu plusieurs conflits personnels et défis dans sa vie; nous pouvons facilement voir ceux-ci par la présence d’un fort et Sarpa Yoga.[1]  La vie spirituelle en générale, et la relation avec des enseignants ou gurus plus particulièrement doivent avoir grandement troublés cette personne étant donné que le maître de la 9e maison, Jupiter, est en rasi sandhi (0o du signe), et occupe aussi son signe de débilitation dans le Navamsha.  De plus, les maisons de dharma dans le Navamsha (5e et 9e) et Jupiter sont sérieusement affligées par les nœuds de la Lune et Saturne.

Notes additionnelles :

  • Dans ce thème, le Brighu Bindu (Mi-point de Lune/Rahu) est a 0o2 Verseau, alors que Jupiter natale est à 0o33 Vierge. Jupiter est ainsi exactement dans le 64e Navamsa depuis le BB. Des défis de nature karmique avec les enseignants et gurus se produiront dans sa vie.
  • Dans le Navamsa, Rahu dans la 9e maison est dans le 64e Navamsha depuis la Lune, alors que dans le thème Drekkana, Saturne est Khara (22e Drekkana ou 8e maison du thème Drekkana), et forme un Sarpa yoga avec les Noeuds de la Lune autour de Jupiter.
  • Au moment de la trahison, par transit, Rahu traversait le Navamsha natal de Jupiter, alors que Saturne par transit passait sur la 9e maison du Navamsha natal et Rahu, dans le 64e de la Lune.
  • Progressions: En considérant que 3o20’ = 1 an de progression, la Lune s’était déplacée à moins de 1 degré de Rahu natale dans la 7e Ceci apporte confusion, déroute et souffrance émotionnelle à la native.  Similairement, Uranus progressée avait bougé exactement sur le degré du MC situé à 29o Sagittaire.  Le 7e maître du thème natal, Vénus, était aussi exactement opposée à ceci, c’est-à-dire, sur le cuspide du IC à 29o Gémeaux.  Ces événements auraient produits un choc soudain et une séparation d’avec le guru, ces attributs étant reliés à Rahu et Uranus astrologiquement.  La native s’est sentie profondément trahie par son guru, et cependant, tout ceci peut être vu comme un procédé karmique mis à nu étant donné la position exacte du 9e maître, Jupiter, dans le 64e Navamsha du Brighu Bindu.
  • Finalement, puisqu’il s’agissait d’une institution éducative que la native gérait pour son guru, le mouvement progressé de Mercure en conjonction exacte avec Saturne Rx natale dans la 8e maison indiquerait aussi la fin de l’école qu’elle maintenait pour lui. Mercure avait progressé jusqu’à 16o45’ Scorpion, alors que Saturne natale est à 16o05 du même signe. Il est important ici de noter aussi que saturne est Bratrikaraka, ayant rapport au Guru astrologiquement.

Cet événement pris place le 25 août 2007, alors qu’elle traversait le Dasha Vimsottari de Jupiter/Mars/Vénus.  Voyant la position exacte de Vénus natale sur l’axe MC/IC, et voyant la conjonction par progression d’Uranus ayant un effet séparateur sur ce même axe, nous pouvons voir la complicité vitale entre les événements, dashas en opération et les progressions.

Thème #3 : Accident de voiture

Date de naissance : 8 février 1964 à 22h03 PST; Portland, OR, USA

Lagna = 19o04’ Vierge;   MC = 21o48 Gémeaux

La native eu un accident le jour de Noël (12/25/1989), lorsque la voiture qu’elle conduisait dans les Montagnes Cascade de L’Oregon a dérapée sur la glace et tomba de la falaise.  La native est demeurée en vie, mais les 3 passagers dans son véhicule (qui étaient ses soeurs) sont toutes décédées.

Date de naissance

Date de naissance

Notez la force des Marakas Vénus et Jupiter dans ce thème, alors que l’aspect mutuel de la Lune et les Nœuds vers Vénus cause un Rudra yoga.[1]  Mars est dans le 64e Navamsha du lagna pendant que Vénus/Ketu/Soleil sont dans le 64e Navamsha de la Lune qui tombe dans la 3e maison des frères et sœurs.  Le Soleil est le maître du 22e Drekkana et régit aussi les montagnes, lieu où l’accident se produisit.  De façon isolée, le yoga de Lune/Ketu dans la 4e maison apportera certainement des dangers d’accidents en véhicule pendant les dashas et progressions qui activeront ces planètes.  L’accident s’est produit pendant le dasha Yogini de Mars/Vénus.  Dans le thème Drekkana natal, notons que Vénus occupe la 3e maison et est aspectée par Mars et le maître Khara, ici le Soleil.

 

Notons la progression de 1 Navamsa = 1 année : le MC progressé à 19o20 arrive au degré exact de l’ascendant natal (19o04 Vierge), alors que l’ascendant progressé arrive à moins de 1 degré de Ketu natale dans la 4e maison qui régit les accidents en véhicules.  Nous noterons aussi que Mars progressée à 24o09’ Bélier dans la 8e maison du thème rasi se trouve en opposition exacte avec Neptune située à 24o27 en Balance dans la 2e maison, un Maraka.  L’accident résulta d’un dérapage sur la glace.  Relié à ce fait, nous noterons le rapport avec Neptune qui non seulement apporte le décès des sœurs de la native, mais aussi la manière de mourir (Neptune étant liquide), ceci étant aussi indiqué par ces progressions.

Autre coïncidence, les transits de Saturne et Neptune (représentant la glace ou l’eau) étaient respectivement localisés à 21o et 18o en Sagittaire/4e maison, très près de Ketu dans le thème natal situé à 16o55’ en Sagittaire.

Finalement, prenons note de la progression de Pluton, représentant la mort, qui tombe dans la 3e maison de sœurs et frères, où son aspect en carré arrive presque au degré près d’Uranus natale dans la 12e maison. Toutes ces considérations deviennent très significatives lorsque nous savons que cet événement a été subit et sans avertissement, alors que le résultat fut le décès des sœurs de la native.

Thème #4 : Accident par noyade 

Date de Naissance : 31 juillet 1952 à  21h47 EDT; Rochester, NY, USA

Lagna = 16o28’ Vierge; MC 26o27 Scorpion

Accident par noyade

Accident par noyade

Le 18 août 1970, cette native faisait de la randonnée dans la jungle de l’Amérique Centrale lorsque les eaux de la rivière, montées soudainement, l’ont entraînée avec ses compagnons dans la rivière en furie.  Elle était sur le point de se noyer mais fut sauvée à la dernière minute par son guide.

Dans ce thème, nous pouvons voir le danger dans l’eau ou avec l’eau par le Rudra yoga formé par Vénus et Ketu (accidents) dans la 6e maison, dans le signe d’eau du Cancer, ayant un aspect rasi mutuel avec la Lune dans le signe d’eau du Scorpion.  On s’attendrait à ce que de tels dangers pouvant terminer sa vie puissent se produirent lorsque la native traversait les périodes de dasha de Vénus ou de la Lune.

Au moment de l’accident, la native était dans le dasha Yogini de Vénus/Mercure/Saturne.  Notons que dans le thème Drekkana, le Rudra yoga apparaît encore avec Vénus/Lune/Ketu dans le signe d’eau des Poissons et dans la 6e maison du Arudha lagna.  Mercure, le maître de la sous-période, est dans la 6e maison (accident lors de voyages) de Vénus dans le thème Drekkana.  Finalement Saturne est Khara, étant très forte dans le Drekkana 8e maison en Capricorne, ou dans le 22e Drekkana, et dans la 6e maison de Mercure.

Notons également que Mercure, le maître de la sous-période, est aussi dans le 64e Navamsa du Lagna.

Ces informations, bien qu’irrésistibles, ne nous disent toujours pas que cet événement arrivera à la date exacte où il se produisit.  Les progressions seront de première importance pour délimiter le jour exact de cet événement :

  • En progressant Neptune (représentant les eaux profondes et courants des mers et rivières) au rythme de 3o20 = 1 année, cette dernière avait atteint le degré exacte de la position du MC dans le thème, soit 26o27 du Scorpion. La position actuelle de Neptune au moment de l’événement était de 26o07 du Scorpion, une conjonction presque exacte avec le MC.
  • Maintenant, la Lune participe au Rudra yoga dans ce thème et est conjointe au maître du dasha Yogini, Vénus. En progressant la Lune à la vitesse de 1o = 1 année, elle avait atteint 27o23 du Scorpion, qui se trouve être environ 1 degré de moins que la conjonction avec le MC. Dans ces exercices, 1o est la plus grande différence d’orbe permise même si, dans la plupart des cas, l’événement se produit lorsque la planète progressée est presque exactement conjointe au facteur du thème natal.  (En général, les seuls aspects considérés entre les progressions et les facteurs du thème natal sont les conjonctions et les oppositions, bien que les carrés (angles de 90o) sont aussi parfois considérés).
  • Cependant, Rahu progressée (1o = 1 année ou progression du Trimsamasa) était arrivée à 16o17 en Verseau, presque en conjonction exacte avec l’ascendant situé à 16o28 en Verseau. Ceci montre qu’une situation très dangereuse allait certainement se produire à cette date ou autour de cette date dans la vie de cette native et ce, dans un pays étranger.

Progression d’un signe par année du Thème Drekkana

Comme observation finale en ce qui concerne les progressions, notons la position de Vénus/Lune/Ketu formant un Rudra yoga dans le thème Drekkana.  L’accident se produisit quand la native avait 18 ans.  En progressant les signes/maisons du Drekkana au rythme de 1 signe par année de vie, depuis le signe du Rudra yoga (Poissons), l’année correspondante arrive dans la 4e maison qui est dans le signe de la Vierge (un endroit luxuriant, vert ou terreux) avec Rahu (dans un pays étranger), alors que le yoga Rudra (en Poissons/6e maison comptée du Aruda Lagna) aspecte lui-même le signe équivalent à la 18e année de la vie.  Ces faits indiquent qu’un événement qui pourrait être mortel arrivera dan une jungle, dans un pays lointain, dans un endroit où il y a de l’eau!  La vie de la native fut épargnée dû au fait que Jupiter transitait le signe de la Balance/9e maison dans le thème rasi, d’où elle aspectait l’ascendant.  Notons aussi que Jupiter était dans le Drekkana de la Balance à ce moment, d’où son aspect tombait sur l’ascendant dans le thème Drekkana.

Les illustrations ci-haut ne sont que des échantillons démontrant comment les progressions des planètes et points clés d’un horoscope peuvent aider à prédire le temps d’événements au jour près, même si les dashas et transits en opération peuvent seulement indiquer la période de temps générale de tels événements.  Habituellement cependant, l’événement causé ou indiqué par les progressions est pleinement supporté par les périodes de dasha des planètes impliquées.  Lorsque indépendants des maîtres des dashas, les événements indiqués par les progressions peuvent être moins dramatiques.  Les exemples montrés ici illustrent seulement les progressions de 3o20 = 1 année et 1o = 1 année de temps progressé.  De plus amples recherches seront nécessaires avec les autres vargas/divisions = 1 année dans la vie d’un natif afin de mieux voir la pleine portée et utilité de telles progressions pour déterminer le moment d’événements en Jyotish.

:: OM TAT SAT ::

Related Posts